Isabelle -Domingos - Jean Paul - Ana Maria- Jean Pierre -Elisabeth -Roland - Cristina - Bernard -Isabel

Ce site a été réalisé par une équipe d'amis, rassemblés au sein de la Fédération des Associations Franco-Portugaises d'Aquitaine, qui s'est efforcée, en lien avec la famille et le Comité ASM, de rassembler témoignages et documents, pour les mettre à la disposition des historiens, des éditeurs et de tous ceux qui sont intéressés par la merveilleuse histoire de ce Juste et de tous les siens. 
                                                INTERACTION AQUITAINE PORTUAL 

Mais depuis le 7 Mars 2004, www.SousaMendes.com a acquis son indépendance, il est au service du Comité ASM, sous la responsabilité légale de Bernard Rivière ainsi que celui d'un autre Juste: www.PereMarieBenoit.com "Le Père des Juifs". La réalisation technique du site a été assurée par Domingos Martins.

Le Comité remercie la Fédération des Associations Franco Portugaises d'Aquitaine d'avoir créé ce site en 2001, et ainsi de l'avoir aidé à prendre son envol ainsi que ceux qui ont bien voulu poursuivre ce travail d'information.

Créée le 7 Mars 1986, cette Fédération regroupait alors 18 associations portugaises d'Aquitaine. Parmi elles, le CODIF, qui à Bordeaux assurait des émissions de radio et au cours desquelles elle publiait des bulletins d'information. C'est en cherchant à s'informer que le 24 juin  1987, un de ses animateurs apprit qu'à Jérusalem un monument venait d'être inauguré en l'honneur de cet ancien Consul portugais de Bordeaux. Ce fut la surprise...! à Bordeaux personne ne savait !
                          "Le mardi 25 juin, la municipalité de Jérusalem inaugurait un monument au diplomate portugais pour son action en faveur des juifs persécutés par les nazis. De 1938 à 1940, le diplomate portugais, Aristides Sousa do Amaral, bravant les ordres reçus de Lisbonne, , a émis des dizaines de milliers de visas qui ont permis à plus de 10.000 juifs de traverser les Pyrénées, et  trouver refuge au Portugal.
   - Pour avoir adopté une telle attitude,   Aristides Sousa do Amaral fut sanctionné, démis de ses fonctions, et condamné à passer le reste de sa vie dans une situation extrêmement précaire.
   - En 1954, le diplomate est décédé dans un anonymat presque total. En Israël cependant le souvenir de son héroïsme n'a pas été oublié. Hommage public a été rendu à ce "JUSTE des NATIONS" le mardi 23 Juin.
  - Au cours de cet Hommage, a été manifesté le souhait de voir le nom de Sousa Mendes Do Amaral honorer le nom d'une des artères de Jérusalem. (Radio Commercial 24  juin 1947.) 

                     Une lecture plus attentive du Journal "O Emigrante du 29 mai 1987, confirmait cette découverte.  C'est à partir de cette information que la Fédération entreprit d'en savoir davantage, et que le Comité se constituera. Dés le mois de septembre 87, le numéro 5 de sa revue trimestrielle "Interaction Aquitaine Portugal", informait ses lecteurs de l'action de cet ancien Consul Général du Portugal qui, ici même, à Bordeaux, en 1940, avait sauvé de la déportation et de la mort, des milliers de réfugiés.

                      Choqués de voir que le Consul portugais qui était à Bordeaux, à ce moment, ne voulait absolument rien nous dire de cette merveilleuse histoire, ses rédacteurs et lecteurs entreprirent des recherches. Dés le mois de février suivant, le "Centre Jean Moulin" nous communiqua les premières informations, qui permirent à la Fédération d'offrir à ses lecteurs cette histoire de courage( N°7 du 25 avril 1988). Son titre se présentait comme une provocation et une mise en demeure:"Un portugais auquel Bordeaux se doit de rendre hommage".

Et ainsi les portugais d'Aquitaine découvrirent peu à peu, les différentes étapes de la réhabilitation de ce Juste. L'une de ses lectrices, Marie Rose, la plus jeune fille du Consul, trop jeune pour avoir connu ses frères et sœurs, avant leur dispersion à travers le monde, ne connaissait que très peu de choses de l'histoire de son père, elle avait grandie en France, dans cette période très douloureuse, où son père, condamné par Salazar vivait des temps difficiles. Trop jeune encore pour comprendre, sa maman n'avait pas jugé utile de lui en parler ...

Notre revue a continué d'informer ses lecteurs jusqu'au N° 43, en Avril 2001,
date à
laquelle elle est passé sur le net.
        (ici le titre de"InterAction Aquitaine Portugal". 
   
                                                                                               
 
Le   chapitre le plus important de ce site était consacré au 
 "JUSTE DE BORDEAUX"

et au service du "Comité Sousa Mendes.  
En Janvier 2004, la Fédération arrêtant la publication  de son site,
un nouveau site sera créé,propre au Comité A.Sousa Mendes
 SousaMendes.com

sur lequel les principaux documents et informations du site de la Fédération seront repris.                                                   

==============================================================================

(La collection complète de "Interaction Aquitaine Portugal" est à votre disposition au Musé Jean Moulin à Bordeaux, avec d'autres documents)